En Ile-de-France, l’eau potable du robinet a pour source le fleuve de la Seine.

Le contrôle en amont de la qualité de l’eau de la Seine et des rejets industriels est effectué par l’Agence de l’Eau via différentes méthodes, tels que des inventaires IBGN ou des prélèvements. Si après ces différentes analyses, les résultats montrent que l’eau de la Seine est trop polluée, alors l’eau n’est pas prélevée par mesure de précaution sanitaire. 

En France, la distribution d’eau est en continu, elle est prévue pour pouvoir être disponible sans interruption, 24h/24 et 7j/7. C’est d’ailleurs pourquoi toutes les stations sont reliées entre elles, afin d’éviter une rupture si une station rencontre un problème et ne peut plus délivrer de l’eau potable..

A titre d’indication, en IDF : 1 station fournit de l’eau potable à environ 1.8M de personnes, et il y a en moyenne 3 usines pour 150 communes. Par exemple, pour notre siège à la PADAF d’Antony, il s’agit de l’usine de Choisy-le-Roi. 

La plus grande préoccupation des stations, c’est le développement de bactéries et agents pathogènes dans l’eau, présentant un risque sanitaire grave.

       Voici les différentes étapes de traitement de l’eau dans une station :

1. Captage

Acheminement de l’eau jusqu’à l’usine de traitement

2. Dégrillage

Passage à travers des grilles pour arrêter les corps flottants et gros déchets

3. Tamisage

Filtrage plus fin pour les déchets type sable, plancton, etc

4. Floculation et décantation

Ajout d’un produit coagulant pour regrouper les impuretés en petits paquets (flocs) et éliminer à 90% les matières en suspension, en particulier les métaux lourds et la plupart des polluants.

5. Filtration

Filtre l’eau dans 1m40 de sable par développement de bactéries (traitement antibactérien ensuite)

6. Ozonation

Neutralise les virus et bactéries pathogènes (Bisulfite pour supprimer l’ozone car toxique). Traitement optionnel par UV. 

7. Filtration

Par des charbons actifs absorbants, élimine la matière organique et améliore la qualité organoleptique (goût, odeur, turbidité).

8. Chloration

Ajout de chlore pour préserver la qualité de l’eau tout au long de son parcours dans les canalisations jusqu’au robinet.

IMPORTANT : aucune étape ne supprime un polluant directement, c’est l’ensemble qui agit efficacement.

       Au sein d’une station, il y a deux types de contrôle qualité de l’eau potable :

  • automatique et continue, effectué par des ordinateurs de bord et des analyses des taux constants. 
  • manuel et ponctuel, effectué par le personnel du service qualité de l’eau.

Le Centre d’essai mène aussi des études sur les pesticides et microplastiques.

Enfin, il y a aussi une étude sur les “polluants émergents”, avec par exemple une surveillance de plusieurs centaines de molécules médicamenteuses. La filière reste cependant efficace pour traiter cette pollution.

C’est l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui décide si l’eau traitée est potable ou non, et contrôle environ les taux de 450 pesticides dans l’eau.

Les valeurs des taux sont fixées par le Code de la Santé Publique, qui s’inspire plus sévèrement des recommandations de l’OMS. Il existe deux catégories :

  • Valeur limite : si cette valeur est dépassée, il n’y aura pas de distribution
  • Valeur référence de qualité : moyenne classique de référence

En dehors de l’usine et de l’ARS, d’autres sondes mesurent en temps réel la qualité de l’eau, par en moyenne deux sondes présentes dans chaque commune, afin de contrôler les propriétés organoleptiques, telles que la teneur en chlore, la transparence, etc. Ce contrôle via sondes est hebdomadaire.

Enfin, à titre d’information, en Ile-de-France l’eau est dite calcaire car le bassin parisien est composé d’une roche mère calcaire. Les eaux se chargent donc naturellement en calcaire lors de son écoulement, et n’est en aucun cas dangereux pour la santé, et c’est même le contraire !

       Et voilà, maintenant vous savez à quel point l’eau potable du robinet en France est contrôlée et surveillée tout au long de son parcours, avec un seul objectif de la part de tous les organismes intervenants : une qualité de l’eau irréprochable.

Il n’y a donc aucun risque à en consommer plutôt qu’acheter des bouteilles en plastique !

Catégories : Inf'Eau

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial